Terroir

Marché d’intérêt national

Un outil précieux à moderniser

page-13-haut-MIN-CG47---Xavier-Chambelland_XCG1095.jpg
Visite du Marché d’intérêt national.

L’activité du Marché d’intérêt national Agen‑Boé, dit « Min », est, depuis sa création dans les années 60, liée aux fruits et légumes.

Aujourd’hui, il accueille des opérateurs de valorisation fruitière et maraîchère, des logisticiens, des transporteurs ou encore des services annexes de type emballage et conditionnement de produits, soit au total près de 500 salariés. 5e pôle économique du département avec un chiffre d’affaires avoisinant les 125 M €, cet outil unique sera modernisé dans les années à venir.


Les jours de marché, ce sont plus de 600 producteurs et 300 acheteurs de fruits et légumes qui se retrouvent au Min. Chaque année, près de 140 000 tonnes de ces produits sont ainsi vendues sur ce site. Ces chiffres démontrent la nécessité de conserver cet équipement majeur pour l’agriculture et l’économie départementales, mais aussi de le moderniser afin qu’il reste compétitif.


Christian Dézalos, président du syndicat mixte co-gestionnaire du Min et conseiller général d’Agen Sud‑Est, répète qu’il faut « redynamiser cet outil majeur pour faciliter les échanges en repensant les flux de circulation et en multipliant les quais ».


Comme il s’y est déjà engagé, le Conseil général sera, avec l’Agglomération d’Agen, l’un des principaux soutiens stratégiques et financiers de ce projet de modernisation.