Naturellement 47

Agriculture biologique

Laura Fontan, la petite reine du safran

page-15---laura_fontan.png
Laura Fontan - Dépt. 47 - © Xavier Chambelland

Le Lot-et-Garonne compte 1 000 agriculteurs bio ! Et c’est une jeune femme qui est la millième. Engagée et déterminée, Laura Fontan a érigé ses trois parcelles de safran en conversion bio et ses 2 000 m2 de maraîchage à Saint-Hilaire-de-Lusignan.

À l’origine, Laura Fontan ne se destinait pas au métier d’agricultrice. Après le bac, cette bordelaise de 33 ans entreprend des études d’ingénieur agronome afin d’évoluer en laboratoire. « Mais le travail en recherche se révèle très compliqué. » Dans le même temps, elle rencontre son compagnon qui travaille alors dans une pépinière parisienne en tant que technicien agricole. En 2015, un projet commun germe : « faire jouer notre complémentarité pour monter notre propre ferme en bio ». Le bio était alors une évidence.

Ayant des attaches familiales dans les Landes et amoureuse du Sud-Ouest, Laura ambitionne d’y trouver une maison avec des terres. Après quelques visites en Gironde, en Dordogne et en Lot-et-Garonne, elle jette son dévolu sur le verger de la France, à Saint-Hilaire-de-Lusignan.

Si, en 2019, l’activité de sa ferme baptisée « Récoltes de Montillet » est tournée vers la culture du safran, en 2020, Laura travaille ses trois parcelles de maraîchage. « Pour beaucoup d’agriculteurs, le confinement a été synonyme de boom des ventes à la ferme. Moi, j’en ai profité pour vraiment lancer mon activité de maraîchage. » Sa culture du safran bat son plein. Elle vend sa production à la ferme, auprès des restaurateurs lot-et-garonnais et cherche à la développer auprès des pâtissiers et chocolatiers. En 2021, Laura Fontan va acquérir une serre et souhaite développer sa production dès le printemps afin d’intensifier les ventes à la ferme et sur les marchés. « L’idée est de faire connaître aux Lot-et-Garonnais notre safran cuisiné avec nos légumes. » Enfin, grâce à une opération de crowdfunding (financement participatif) l’agricultrice a bien l’intention d’acheter un motoculteur…

Infos pratiques Agrobio 47 : accompagnement mode d’emploi La Bio dans le 47 Le saviez-vous ?