Le monde d'après

Conseil consultatif citoyen

Imaginer le Lot-et-Garonne de demain

page-19-CCC-1.png
L’une des premières réunions des membres du Conseil consultation citoyen en septembre 2019 - © Dépt. 47 - Xavier Chambelland

Nul n’aurait pu penser que, un an après son installation, le Conseil consultatif citoyen (CCC) ait à mener un travail aussi transversal. Et pourtant, la crise sanitaire s’est brutalement imposée, poussant plus que jamais à la résilience. C’est là tout le sens du rapport qu’il a produit à la demande de la présidente du Département. Au mois de novembre, les membres du Conseil ont ainsi remis leurs préconisations pour « Le monde d’après », 81 pistes de réflexion pour construire un futur plus solidaire et respectueux de l’environnement. Décryptage.

« Le 6 mai 2020 lors d’une visioconférence, la présidente du Conseil départemental nous a sollicités pour lui donner notre vision de citoyens de ce que pourrait être le monde après le Covid », explique Patrick Beaumier, membre du Conseil consultatif citoyen. Il est en effet de l’avis général qu’il est nécessaire d’imaginer « une nouvelle façon de vivre notre monde ». « Avec la pandémie et le confinement, le monde devenait différent. Nous étions toutes et tous dans l’inquiétude. Notre constat : le monde devait changer. Nos propositions devraient être faites dans le souci d’une ˮambition réalisteˮ », se rappelle Marie-France Sarion-Bourdon, également membre du CCC. Alors les 50 membres du Conseil citoyen se sont mis au travail et ont enchaîné visioconférences et réunions restreintes en bureau. Patrick précise que chacun a pu déposer ses contributions sur la plateforme Partage47, mise à leur disposition. Marie-France ajoute « qu’aucune idée n’a été écartée, même si elle s’éloignait peu ou prou des trois thématiques retenues ». Toutes les réflexions ont donc été analysées et synthétisées. C’est au cours de l’été que le rapport a été finalisé. Il a ensuite été remis à la présidente Sophie Borderie et présenté par le Conseil lors d’une visioconférence le 13 novembre dernier. « Le monde d’après » compte 81 propositions qui sont des pistes de réflexions et d’actions à mettre en place pour construire un nouveau monde.

« Nous avons décidé de travailler sur la thématique écologique et sur la transition énergétique. Ces deux thèmes faisaient déjà l’objet d’une étude d’une mission départementale. Il nous est apparu intéressant de confronter nos idées de citoyens lambda à celles de spécialistes », raconte Marie-France. « À ces deux sujets, et après avoir constaté que le confinement avait fortement accéléré l’utilisation des outils numériques, nous avons souhaité rajouter ce thème à notre réflexion », ajoute Patrick. Conscient que les 81 actions proposées ne pourraient pas émerger en même temps, le CCC les a priorisées.

Par exemple sur le thème de la transition énergétique, « la priorité doit aller à la réduction drastique des énergies fossiles. Toute énergie non consommée est bénéfique à la facture énergétique du pays. Il faut donc mettre l’accent sur l’isolation des bâtiments ». Marie-France et Patrick sont également du même avis sur la transition écologique. « Il est vital de préserver une agriculture nourricière locale importante afin de garantir aux Lot-et-Garonnais une alimentation saine, produite localement et en quantité suffisante. » Concernant le numérique, la priorité est de réduire la fracture numérique et de former les personnes les plus en difficulté. « Il faut aussi mettre l’accent sur une utilisation raisonnée des outils numériques pour limiter les conséquences sur la vie en société et sur le climat. »

Ils sont également d’accord sur le fait que le Lot-et-Garonne possède beaucoup d’atouts. « Des atouts indéniables pour évoluer dans le sens souhaité par les citoyens », selon Patrick. « Au regard des problèmes dus à la mondialisation à outrance et à la recherche presque exclusive du profit, le futur doit se décliner autour de 2 axes : la solidarité et le bien vivre ensemble », souhaite Marie-France. Pour conclure, ils estiment que le Département a pris la bonne voie en impliquant « les néophytes que sont les membres du Conseil consultatif citoyen », la voie de la démocratie citoyenne. « La meilleure façon de construire le Lot-et-Garonne de demain », d’après eux.

Parole de Marie-France Sarion-Bourdon Parole de Patrick Beaumier