Jeunesse

Transports scolaires

Priorité absolue à la sécurité !

_XCG5586.jpg
Boucler la ceinture de sécurité, un geste naturel pour les jeunes. 90 % des cars scolaires du Conseil général en sont dotés. Pour veiller sur les 2 500 enfants en bas âge empruntant le car, 84 accompagnateurs ont été formés l’année dernière.

Chaque année, quelque 12 000 jeunes (de la maternelle à la terminale) empruntent les transports scolaires du Conseil général. Une lourde responsabilité pour le Département, garant de leur sécurité ! Aussi, au fil des ans, il affine et renforce son programme d’actions de prévention et de sensibilisation aux dangers de la route. Pour être efficace et pertinent dans sa manière d’agir, il s’est aussi entouré de partenaires compétents*. Retour sur une rentrée chargée…

Jeudi 4 septembre, 7 h, au point d’arrêt : Edgar (3 ans), Éliot (11 ans) et Zoé (16 ans) attendent le car. Tous les trois ont mis leur gilet jaune fluorescent. Le Conseil général a doté tous les nouveaux élèves de ce vêtement de sécurité lors de leur inscription aux transports scolaires. Ainsi, ils sont mieux visibles et de plus loin par les autres usagers de la route, quels que soient l’environnement, le moment de la journée ou les conditions climatiques. Cet équipement est plus particulièrement nécessaire si l’arrêt n’est pas matérialisé. Le Département a d’ailleurs entrepris de faire un état des lieux de tous les points d’arrêt du territoire. Objectif : savoir s’il y a nécessité de réaliser des travaux d’aménagement et de sécurisation de ces lieux.


En chiffres


7 h 05, les enfants montent dans l’autocar et bouclent leurs ceintures. Le Conseil général tient à faire respecter ce système de sécurité efficace et facile à utiliser. Le jeune Edgar est aussitôt pris en charge par un accompagnateur qui veillera sur lui à l’intérieur et à l’extérieur du car. En 2013, le Conseil général a formé plus de 80 personnes pour assurer cette mission.


Le Conseil général et les jeunes


Mardi 16 septembre. Éliot participe avec ses camarades de 6e à l’opération Évabus. L’exercice consiste à évacuer le véhicule le plus rapidement possible dans le calme et le respect des autres passagers.


LCP


Mardi 7 octobre. C’est au tour de Zoé d’écouter les conseils prodigués par des professionnels (sapeurs‑pompiers, gendarmes…). Avec ses amis lycéens, elle passe d’un atelier à l’autre sur les forums de sécurité routière organisés par le Conseil général. L’occasion leur est donnée de parler sans tabou des comportements incompatibles avec la conduite d’un véhicule.


* Direction des services de l’Éducation nationale, Préfecture, Gendarmerie nationale, Police nationale, sapeurs‑pompiers, Prévention routière, Fédération nationale des Transports de voyageurs (FNTV), Association nationale des Transports éducatifs de l’enseignement public (Anateep)…

Le Conseil général et les jeunes