Expression

Expression

Tribunes politiques

image-hmicycle-pour-tribune_XCG1502.jpg

Groupe de la majorité


Approfondir la décentralisation pour rendre un meilleur service à nos concitoyens, stimuler le développement économique et préparer l’avenir sont aujourd’hui une nécessité absolue. En effet, au fil des années, l’organisation territoriale de notre pays était devenue incompréhensible pour une large majorité de nos concitoyens. La réforme voulue par le Premier ministre permet donc de simplifier, de clarifier et de moderniser l’action publique locale pour la rendre plus efficace.


Les Régions seront ainsi renforcées pour peser davantage dans la concurrence économique européenne et mondiale. À l’échelle du Lot‑et‑Garonne, nous sommes convaincus que le Conseil général est indispensable aux solidarités de proximité et au développement de nos territoires. C’est pourquoi, nous nous sommes battus pour que le Département soit préservé dans l’espace rural et nous avons été entendus !


Effectivement, le Conseil général a démontré qu’il était le mieux placé pour organiser les solidarités humaines en faveur des personnes fragilisées par la vie, l’âge ou le handicap. Il a prouvé qu’il était le mieux à même d’aider les artisans, les commerçants et les agriculteurs, de lutter contre la désertification médicale, de moderniser les infrastructures routières et numériques. Dans les mois et les années à venir, nous aurons donc les cartes en main pour réinventer, avec vous, notre Département. Le Lot‑et‑Garonne en sortira gagnant.


Dans le contexte actuel, il faut rester humble, réalistes et à l’écoute du terrain. Cet état d’esprit a toujours été celui de la majorité départementale. Nous avons confiance dans notre potentiel car les énergies qui se battent pour aller de l’avant sont nombreuses. Nous continuerons d’agir pour que le Conseil général accompagne ces dynamiques. L’heure n’est pas aux jérémiades, aux polémiques politiciennes et à la course aux ambitions. Certainement pas ! Le temps est au travail et aux propositions pour garder intacte l’ambition d’un Lot‑et‑Garonne plus fort, plus ambitieux et plus moderne.


Contact de la majorité départementale


Groupe de l'opposition


Fini de jouer. Peu de mots suffiront pour résumer l’esprit qui devrait animer nos dirigeants politiques aujourd’hui. Finis les chamailleries et les faux-semblants. Finis la démagogie et les effets d’annonce. La situation économique et sociale de la France appelle, plus que jamais, à la responsabilité.


La responsabilité, c’est justement ce qui manque terriblement à ce gouvernement. Aux réformes structurelles indispensables pour sortir la France de l’ornière, il a préféré les réformes sociétales, tant pour plaire à son électorat que pour satisfaire son image progressiste. Aux décisions difficiles pour rétablir la compétitivité de nos entreprises, il a préféré des mesurettes donnant l’impression du mouvement sans en avoir le résultat.


Avec une croissance nulle – 0 % sur les deux premiers trimestres de 2014 ! – et 3,4 millions de chômeurs, notre pays est aujourd’hui à la dérive. Et l’incapacité de nos gouvernants à redonner un cap renforce la frustration de nos concitoyens qui, lassés des beaux discours, ne croient plus en une parole politique devenue inconséquente.


Ce constat national est tout aussi valable au plan local. L’installation d’un Center Parcs, aubaine pour le département, cache mal la situation difficile de nombreuses entreprises lot‑et‑garonnaises. Et quand nos entreprises souffrent, ce sont leurs salariés qui en sont les premières victimes : Tarkett, MetalTemple, Techni 47, Gascogne Wood... Autant d’activités en danger et autant de casse sociale en perpective.


Cette situation contraste pourtant avec les affirmations du Président du Conseil général, qui n’hésite pas à parler de « printemps économique », et s’attribue, en toute modestie, « un bon bilan reconnu de tous ». « Plus c’est gros, plus ça passe » diront certains. Mais les joutes politiques apparaissent bien vaines face au risque de perdre son emploi.


Loin des palabres et des coups de communication, le Conseil général doit enfin répondre à cette dégradation et redevenir ce moteur de l’économie lot-et-garonnaise qu’il fut par le passé. Moteur qui, aujourd’hui, ronronne mais n’accélère pas.


Contact du groupe de l'opposition