Au service de votre territoire

Mobilité douce et espaces naturels

Un cadre de vie à préserver

Page-11--Voie_verte.jpg

Le Lot‑et‑Garonne est synonyme de qualité de vie. Ses paysages, son climat et son patrimoine font l’unanimité. Aussi, préserver et valoriser ses richesses est l’une des priorités du Département.

Faciliter la mobilité douce


Le réseau cyclable départemental longe principalement le Canal de Garonne et le Lot. Les amateurs des déplacements doux peuvent en effet emprunter la voie verte et la véloroute de la vallée du Lot. Le Département envisage de les relier via Tonneins. La voie verte du Livradais sera également étendue vers Villeneuve‑sur‑Lot, la base nautique du Temple‑sur‑Lot et Castelmoron‑sur‑Lot. Le Département s’impliquera aussi dans la création de l’itinéraire européen EV 3 (EuroVélo 3 ou La Scandibérique) qui reliera Trondheim en Norvège à Saint‑Jacques‑de Compostelle en Espagne.


En ce qui concerne les infrastructures navigables, le Département exploite un linéaire de rivières de 120 km ponctué de 23 écluses dont il est propriétaire :

  • 72 km sur le Lot, entre Nicole et Saint‑Vite ;
  • 43 km sur la Baïse, entre Saint‑Léger et Moncrabeau ;
  • 5 km sur la Garonne, entre Saint‑Léger et Nicole.

Préserver les onze sites Espaces naturels sensibles


Depuis plus de 30 ans, le Département est compétent pour la mise en œuvre de la politique des Espaces naturels sensibles (ENS). Deux grands objectifs lui sont confiés par la loi du 18 juillet 1985 : préserver la qualité des sites, des paysages, des milieux naturels, et aménager ces espaces pour être ouverts au public. En 2010, le Département a débuté sa campagne de labellisation de sites naturels en sites ENS.


Il s’agit de sites à protéger en fonction d’enjeux environnementaux spécifiques. Les porteurs de projets (communes ou associations) peuvent ainsi bénéficier d’une aide financière et d’un appui technique pour l’entretien et la préservation des sites. Aujourd’hui, le Département souhaite mener une évaluation de sa politique afin de dresser un premier bilan. L’objectif est de déterminer les pistes d’amélioration et de réorienter la stratégie départementale en fonction des évolutions fixées par la loi NOTRe notamment en matière de biodiversité (compétence dévolue à la Région par la loi NOTRe, lire ci-contre).


Ce que dit la loi NOTRe...