À la une

Éduquer

Meilleure sera la jeune génération

_XCG5282.png
©  Dépt. 47 – Xavier Chambelland

En 2015, l’assemblée départementale devenait paritaire avec 21 femmes et 21 hommes. En 2019, la présidente du Département de Lot-et-Garonne était la 12e à occuper cette fonction en France. En se dotant d’une déléguée à l’égalité femmes/hommes et à la lutte contre les discriminations, le Conseil départemental inscrit son action dans la durée. Si le chemin est encore long, les choses avancent…

L’éducation des jeunes générations forme les citoyens de demain. Il est nécessaire de les sensibiliser sur ces sujets de société pour que les mentalités et les comportements évoluent. Aussi, les itinéraires de la convention éducative, mis en place par le Département et l’Éducation nationale, proposent aux établissements scolaires la possibilité de travailler sur les questions de différenciation sexuelle, de genre, de norme. Ils permettent également de découvrir les métiers donnant la possibilité aux filles comme aux garçons de se projeter de façon indifférenciée dans un avenir professionnel qui ne serait pas réservé à un genre ou à un autre. Ce travail s’accompagne de conventions d’objectifs impliquant les partenaires de l’éducation populaire (Ligue de l’enseignement, les Francas et l’Ifac) pour sensibiliser les jeunes dès le collège, dans le cadre d’un programme de lutte contre les discriminations et le harcèlement scolaire.

Du côté du Conseil départemental des jeunes (CDJ), les choses évoluent également. Depuis deux mandats, il y a autant de filles que de garçons. La constitution du CDJ a en effet été calquée sur celle de l’assemblée des adultes. En octobre 2020, certains d’entre eux ont travaillé sur la question du rapport femmes/hommes. À ce titre, accompagnés de lycéennes, ils ont rencontré la conseillère départementale déléguée à l’égalité femmes/hommes et à la lutte contre les discriminations. Ces échanges ont permis de mesurer les avancées mais aussi le chemin qu’il reste à parcourir pour faire tomber les préjugés.