À la pointe

Mericq

Le géant de la mer au milieu des terres

page-10---mericq_XCG1429.jpg

Spécialisé dans l’approvisionnement, la transformation et la distribution des produits de la mer, le Groupe Mericq, basé à Estillac, a acquis en juillet le groupe Béganton, leader français des crustacés dont le siège est à Roscoff. Avec ce rachat, Mericq, qui a connu une forte croissance depuis sa création il y a plus de 50 ans, conforte sa position d’acteur national majeur des produits de la mer.

Tout a commencé en 1960 lorsque Serge Mericq et son épouse vendent des produits de la mer (huîtres, moules et sardines) sur les marchés locaux. Ils sont jeunes. Mesurent-ils alors que la petite camionnette de marée, qui sillonne Agen et ses alentours, vogue déjà vers un grand destin en haute mer avec une flotte de camions à leurs couleurs ?


Les années passent, et lorsqu’en 1982 André Abadie, leur neveu, les rejoint, Mericq est déjà un nom reconnu dans le métier. De marée en marée, le Lot-et-Garonnais éloigné de tout port navigue vite et bien. Ses activités sont ancrées sur trois axes majeurs : l’approvisionnement au plus près des ressources avec 27 000 tonnes de produits achetés par 35 collaborateurs spécialisés ; la transformation ou l’innovation avec 2 900 tonnes de produits transformés chaque année ; la distribution avec des réponses adaptées aux marchés via 120 commerciaux pour 6 000 clients livrés quotidiennement.


Une alliance avec Béganton


Depuis le 1er juillet et l’acquisition de Béganton, armateur, mareyeur et exportateur de crustacés, poissons et coquillages depuis 1979, le Groupe Mericq compte 28 établissements en France, de la Côte d’Azur aux Côtes d’Armor et plus de 700 collaborateurs.


De par la complémentarité des compétences et des implantations, l’alliance avec l’entreprise bretonne consolide ses forces sur l’ensemble de la filière Marée. « Dans notre secteur d’activité qui se caractérise par une concentration de plus en plus marquée, il est impossible d’envisager une position dominante sans la maîtrise de l’amont et de l’approvisionnement. Il est nécessaire d’avoir une vision d’ensemble sur la filière. C’est maintenant chose faite. Nous devons faire en sorte que Béganton continue à satisfaire ses clients, ceux de la grande distribution comme ceux à l’export qui représentent 37 % de l’activité. Mais également que nous devenions un client privilégié du Breton qui nous offre un positionnement sur Rungis », précise André Abadie, président du Groupe.


À l’occasion de ce rapprochement avec l’acteur majeur sur le marché des crustacés en France, Mericq est prêt à franchir une nouvelle étape. Il peut compter sur les dirigeants de Béganton pour accompagner cette reprise et en faire une totale réussite. Mericq conserve son cap avec de nouvelles ambitions.


Chiffres clés